Hasard / Yi Jing / Foi

Publié le par Maât-Saâhem



Hasard en chinois

Le hasard ne fait pas peur aux Chinois, il leur semble même être le meilleur moyen de se coupler avec l'agencement instantané du souffle (Qi), avec le Tao animant les Dix-Mille-Etres dont les nuages mobiles donnent une idée. Il faut alors se demander si, sous ce nom, nous parlons de la même chose.

Comment dit-on hasard en chinois ? Sous "hasard", des lexiques français/chinois donnent deux idéogrammes : Ou et Peng. Il faut alors faire l'opération inverse, rechercher tous les sens de ces mots dans un glossaire chinois/français. Et là, tout change : parmi les sens courants et usuels de Ou et Peng, celui de hasard tel que nous l'imaginons n'intervient qu'en fin de liste, témoignant d'un usage récent, destiné à la traduction des textes étrangers.

En revanche, les sens premiers de ces idéogrammes sont pair, parité, couplage, association, appariement... Ils tournent tous autour de l'idée de mise en relation de deux éléments. Voilà, en tout cas pour un Occidental, une bien curieuse manière de nommer le hasard !


Yi Jing 

De son origine divinatoire, le Yi Jing a gardé jusqu'à nos jours son aspect pratique de manuel d'aide à la prise de décision. On ne consulte pas le Yi Jing pour connaître l'avenir, comme on le croit trop souvent en Occident -les notions de mancie et de prophéties font partie intégrante de notre culture- mais pour analyser le présent.

Les Chinois, peuple trop concret pour imaginer le futur prévisible, ne l'utilisent que pour s'informer sur la configuration momentanée du Yin et Yang, et à seule fin d'y adapter leur attitude de la manière la plus efficace qui soit.

Aujourd'hui malgré une défaveur due, au siècle dernier, au déclin de la Chine et à l'expansion coloniale occidentale et renforcée par l'idéologie positiviste du régime communiste, le Yi Jing retrouve toute son importance tant en Chine qu'en Occident après le culte naïf dont il a été l'objet quand, à la suite de l'intérêt que lui avait porté Jung, les hippies des années 1960 en firent un des emlèmes de leur recherche d'une nouvelle écologie spirituelle.


Foi

Dès qu'on se plonge dans la dimension spirituelle jaillissent les paradoxes. Comment dire l'indicible ? Comment raisonner sur la foi ? Et sur le don, sur le don de soi, ou sur le don de l'autre ? Peut-être ajouteras-tu : "et comment prier pour demander la guérison tout en disant : que ta volonté soit faite ?"

A mon avis, toute la question est de savoir distinguer la part de notre vie sur laquelle nous avons du pouvoir et celle qui se trouve déterminée malgré nous par le monde, notre ascendance, notre condition sociale, notre culture, etc. J'aime la prière qui dit : "aidez-moi à faire la part entre ce sur quoi j'ai du pouvoir et ce sur quoi je n'en ai pas. Puissé-je m'engager sur la première part et accepter la seconde".

Une belle leçon à ce sujet m'a été donnée par un ami qui, ayant frôlé la mort, avait vécu une NDE (expérience de mort imminente). Au cours de ce "voyage" fantastique, il avait eu la sensation de revivre toute sa vie. Et la première leçon qu'il en tira, au réveil, fut que tous les "grands moments" supposés de son existence -en bien ou en mal, grandes fiertés et grandes hontes- s'étaient joués en dehors de lui. Alors que les vrais moments où il avait eu le guidon en main, il s'en était désintéressé parce qu'il s'agissait de détails, de tout petits instants, toutes petites occasions, mais qui avaient jonché sa vie heure après heure. Extrait de "parce que je ne veux pas mourir" - JP Moreau



"Et Dieu dit : je me cacherai dans le coeur de l'homme, c'est le seul endroit où il oubliera de me chercher."
Proverbe indien


Retour Question 7                          Voir Question 8 



Extraits du livre des questions "le jeu du Tao"
*************************************************************************
Pour participer au Jeu du Tao, veuillez lire d'abord les modalités : introduction, instructions, règles de base.

Publié dans Jeu du Tao

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

B. 15/11/2007 03:22

On vient de réaliser un résumé de la Préface de Carl Jung sur le Yi-king. Vos commentaires profiteraient surement à la communauté. http://blog-carl-jung.blogspot.comMerci B.

Maât-Saâhem 15/11/2007 18:18

Je ne suis pas très loquace mais je viendrai lire tout ça avec plaisir, Jung est vraiment intéressant.Merci.