Ancrage de ses ressources

Publié le par Maât-Saâhem



Cet exercice un peu magique est fondé sur l'idée (chère à la très sérieuse PNL dont il est issu) que tu as absolument toutes les ressources en toi pour réaliser ta quête. Cela ne te paraît pas évident ? Prenons un cas très général : tu te sens tout sauf énergique, volontaire et persévérant –des qualités nécessaires à toute quête. Sais-tu que tu as néanmoins fait appel sans le vouloir à ces mêmes ressources dans un autre contexte de ta vie ?

Pour mieux comprendre à quoi je veux faire allusion, repense à un moment où tu as eu de l'énergie. Attention, je ne te demande pas de trouver un moment où tu as escaladé le Mont-Blanc ! Un moment simple est suffisant : tu pourrais choisir par exemple l'instant où tu sors de la douche et où tu ressens un entrain particulier, ou bien un moment où tu marches d'un pas assuré dans la rue. Eh bien, dans ce moment précis, tu avais cette ressource qu'est l'énergie. Et là où cela devient particulièrement intéressant, c'est que tu peux transporter cette ressource d'un contexte à un autre par un fabuleux moyen de locomotion appelé le système d'ancrage de ressources. Croustillant, non ? Passons maintenant à la pratique… 


1- Retrouve un moment où tu as possédé la ressource convoitée.

Exemples :

- La volonté : un moment où tu te prends par la main pour t'occuper de toi (ex : aller chez le coiffeur).
- Le calme : un moment où tu prends ton bain.
- La confiance en toi : un moment où tu pratiques un sport que tu aimes et où tu te sens bien.

2- Replonge-toi dans ce moment comme tu y étais. Revis-le en revoyant les images, les couleurs, la luminosité, en entendant les sons, les paroles, en ressentant de plus en plus fortement la sensation liée à la ressource activée.

3- Quand tu es bien dans le moment, amplifie artificiellement la sensation liée à la ressource dans ton corps, puis serre le pouce et l'index.

Tu viens de constituer une ancre ressource ! Retiens-la quelques secondes, pendant que la sensation est la plus forte, puis relâche les doigts.

4- Change-toi les idées. Tiens, par exemple, comment s'appelait ta grand-mère maternelle ?

5- Après cet interlude, serre de nouveau le pouce et l'index pour vérifier si l'ancre est bien posée. Si c'est le cas, tu dois ressentir à nouveau la sensation que tu avais en revivant la scène précédente. Si tu ne la retrouves pas, recommence les étapes 1, 2 et 3. Dès que tu estimes que ton ancre est bonne, tu peux passer à l'étape suivante.

6- Active ton ancre ressource, puis représente-toi le moment de mise en route de ta quête. Crée une image de cette scène du futur et vis-là comme si tu y étais. En tenant ton ancre tout en vivant la scène, tu rapportes la ressource dans le contexte de ta quête. Perçois concrètement, visuellement, auditivement et sensitivement comment, dans ton imagination, cette ressource t'aide à réaliser ta quête.

7- Lâche maintenant ton ancre et change-toi les idées. Au fait… quel est ton parfum de glace préféré ?

8- Repense maintenant à la scène du futur dans laquelle tu mets en place ta quête. A cette étape de l'exercice, tu n'as pas besoin de tenir ton ancre. Imagine-toi fort(e) de la ressource que tu as transportée, en train de réaliser ta quête jusqu'au bout. Comment cela se passe-t-il ?

9- Si tu estimes que tu as besoin d'autres ressources pour t'aider à mettre en œuvre ton projet, offre-toi le plaisir de recommencer l'exercice avec les ressources clés qui te semblent nécessaires. Si les ressources sont de même type, tu peux utiliser la même ancre (ex : énergie, optimisme, force, etc.). Si ce n'est pas le cas, il vaut mieux fabriquer une ancre nouvelle (ex : l'énergie ne se superpose pas vraiment bien avec le calme).



Retour Question 10        Voir Question 11



Extraits du livre des questions "le jeu du Tao"
*************************************************************************
Pour participer au Jeu du Tao, veuillez lire d'abord les modalités : introduction, instructions, règles de base.
 

Publié dans Jeu du Tao

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article