Quelle vision de l'argent ?

Publié le par Maât-Saâhem



Des bibliothèques entières ont été écrites sur l'argent, entendu comme monnaie. Le jeu du Tao considère l'argent sous son angle énergétique. Certes, la vision physiocrate fut ridiculisée, aux XIXè et XXè siècles, en particulier par les marxistes. Pourtant, la métaphore du sang, par exemple, s'avère pertinente pour analyser l'économie planétaire. Le sang est indipensable à la vie et le diagnostic sur la situation actuelle ne laisse aucun doute : il y a congestion grave par endroits et syncope mortelle ailleurs -certains pays ou classes ou organes se trouvant inondés, quand d'autres sont littéralement à sec. Pour que l'humanité guérisse, il lui faut trouver comment faire circuler l'argent à l'intérieur des circuits vitaux, et non sous forme de giclées spéculatives, pures et simples hémorragies. Autrement dit, l'énergie créatrice doit pouvoir se matérialiser partout. Cela exige de l'amour pour la vie et une éthique de la solidarité -y compris vis-à-vis de tes propres désirs !

En réalité, il s'agit de retrouver le socle anthropologique de l'usage monétaire. La démonstration qu'en font les fameux SEL (systèmes d'échanges locaux) est à tomber à la renverse : pourquoi aucune faculté d'économie n'enseigne-t-elle la leçon de Woergel ou de Lignières-en-Berry ? Ces villes totalement ruinées ont été ressuscitées en quelques mois, respectivement dans les années 1920 et dans les années 1950, par la création d'une simple monnaie locale ! Comme si la pire crise économique se résorbait dès l'instant où la communauté humaine concernée pouvait se réapproprier les termes de l'échange, en particulier sa monnaie.

Il est temps que les humains redécouvrent l'idée même de contrat et d'échange, inventée du temps où il n'était nullement question d'Etat-providence ni de sécurité sociale. Il est vrai qu'à ces époques régnaient encore à travers le tissus social des liens de solidarité archaïques -du clan aux confréries-, qu'il nous faut aujourd'hui remplacer. Par quoi ? Par la solidarité communautaire et villageoise de la Grameen Bank de Muhammad Yunus ? Ce dernier exemple prouve en tout cas que la solidarité ne s'oppose nullement à l'efficacité, ni même à la rentabilité, puisque la fameuse "banque des pauvres" créée par ce professeur d'économie bengali est aujourd'hui florissante et fait des émules jusque chez nous.

As-tu toi-même cette vision énergétique de l'argent dans ta propre existence ? S'écarter de la "dure réalité du monde" n'aurait aucun sens, prends-la au contraire à bras-le-corps. L'argent, dit-on, n'a pas d'odeur. Il s'agit de lui donner celle de la vie !


Retour Question 18


Extraits du livre des questions "le jeu du Tao"
*************************************************************************
Pour participer au Jeu du Tao, veuillez lire d'abord les modalités : introduction, instructions, règles de base.

Publié dans Jeu du Tao

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Moony 22/10/2007 14:55

l'argent, comme tout le reste, est bon esclave mais mauvais maître. ne pas devenir esclave de ses biens de ses peurs de ses sentiments, ne pas en être avare non plus, un juste milieu. l'argent, les gens perdent de vue que c'est un moyen pour se nourrir se soigner améliorer la vie des autres en donnant, ce n'est pas une fin en soi.