Le manque / Résoudre les problèmes

Publié le par Maât-Saâhem



Le manque

Si la peur nous vient des terreurs archaïques du petit mammifère, de quelle famine lointaine le manque qui nous habite est-il donc le signe ? De quelle capacité à chercher, à vouloir, à désirer et à partir en quête est-il également le garant ? Tu manqueras toujours de quelque chose. De quoi ? Bernard Leblanc-Halmos répond : "d'amour, de formation, d'occasions, d'expérience, de ceci-cela, d'importance, d'argent, de renommée, de confort, d'assiduité, d'idées, de lecteurs, de moi-même, d'aisance, d'aventure, de vivre, d'air, d'amis, d'espace, de feeling, de place, de personnalité, de culot, de méthode, de l'essentiel, de spontanéité, de courage, de vivres, d'ouverture, de présence d'esprit, de sommeil, de foi, de temps, de parole, de soutien, de confiance, de chance, de tout."

"Demandez et vous recevrez" a dit le Christ.
Physicien puis consultant en entreprise et conférencier, Pierre Morency te propose de prendre ce précepte au pied de la lettre et de t'en remettre à l'univers. Si ta demande est claire, l'univers répondra, dit-il avec un humour et une verve québécoise qui donnent envie d'y croire. Une telle confiance fait sourire. Mais n'est-elle pas celle que partagent les génies et les saints ?



Résoudre les problèmes (conseil Tao)

Les problèmes ne peuvent être résolus en une fois. Pour résoudre un problème, il est utile de comprendre d'abord s'il s'agit d'une énigme, d'un obstacle ou d'une complication. Une énigme nécessite une analyse rigoureuse -c'est comme démêler une pelote de fil- et requiert plus que toute autre chose de la patience.

Défais lentement les noeuds, divise pour vaincre. Vaincre un obstacle exige que nous utilisions la force et la persévérance pour la détruire, ou pour nous en dégager. Une complication nous emmène dans un labyrinthe d'entraves : cette situation des plus dangereuses exige que nous fassions appel à toutes nos ressources pour nous en libérer le plus vite possible.
Quel que soit le problème, il est important de ne pas le prendre dans sa totalité. Réduis-le en éléments plus petits, plus faciles à manier. La plupart des situations problématiques sont des combinaisons d'énigmes, d'obstacles et de complications. En les fractionnant, elles peuvent être gérées plus facilement. Même la plus grande des difficultés peut être résolue lorsqu'elle est soigneusement réduite. Alors les noeuds de l'existence se défont aussi facilement que si tu avais une baguette magique.



Retour Question 18


Extraits du livre des questions "le jeu du Tao"
*************************************************************************
Pour participer au Jeu du Tao, veuillez lire d'abord les modalités : introduction, instructions, règles de base.

Publié dans Jeu du Tao

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article