Souffrance inévitable

Publié le par Maât-Saâhem



Le mot souffrance ne dépeint pas seulement les moments de crise les plus pénibles de nos vies, mais une très large gamme de sentiments comme la frustration, la peine, l'angoisse, par exemple, et plus généralement tout ce qui exprime notre insatisfaction profonde par rapport à la vie. 
Imagine-toi une journée idéale, un jour fantastique où tout marcherait parfaitement, depuis le petit déjeuner au lit avec des croissants chauds jusqu'au dîner intime avec un ou une amie que tu avais justement très envie de voir, en passant par des choses très positives au travail. Eh bien, même une journée heureuse comme celle-là ne serait pas exempte d'une certaine souffrance, du fait que tu saurais déjà que le lendemain risque d'être tout à fait le contraire. Rien n'est jamais sûr et garanti d'avance dans la vie, et c'est cette incertitude permanente qui nous angoisse. C'est comme une douleur lancinante et secrète qui nous travaille et qui empoisonne même nos meilleurs moments puisqu'on craint déjà de les voir s'enfuir et disparaître. C'est dans ce sens-là qu'on peut dire que la vie est souffrance.
Extrait de "Soyez zen", Charlotte Joko Beck - éd. Presses Pocket
 
Et puis, à en croire les médias, le monde va mal sur à peu près tous les plans : de l'écologie à la justice sociale, de la perte des valeurs humanistes à la montée des intolérances. Et l'on se dit, certains matins, que le bonheur est décidément devenu un objectif impossible. Comment pourrions-nous prétendre être heureux, quand autour de nous le reste de la planète se débat dans les affres et la tourmente ? Ou alors, il faudrait être franchement cynique... mais pourrait-on alors encore parler de véritable bonheur ? A moins... que nous nous trompions sur la nature même du bonheur.

Tel est l'avis du moine bouddhiste Matthieu Ricard dont le "plaidoyer pour le bonheur" prend la question à sa racine. "Nous avons beau être prévenus, dit-il en substance, nous continuons à faire dépendre notre bonheur du dehors de nous, alors que tout se joue dedans !".

Ses exemples sont impressionnants : certains êtres ont réussi à atteindre une telle paix intérieure que, même soumis à des traitements terribles (les Tibétains en savent quelque chose !), ils demeurent réellement... joyeux -on n'ose employer le mot, mais c'est bien ça. 

Et nous, pourquoi sommes-nous si souvent malheureux, alors que, comparés à d'autres, nous sommes matériellement si gâtés ?


Livre des sagesses :       

Souffrance inévitable   /  Mise en cohérence cortico-cardiaque  /  Ecologie de ta quête   /  Stress paralysant   /  Critères de réussite

Retour Question 22           Voir Question 23



Extraits du livre des questions "le jeu du Tao"
*************************************************************************
Pour participer au Jeu du Tao, veuillez lire d'abord les modalités : introduction, instructions, règles de base.

Publié dans Jeu du Tao

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clémentine 12/12/2007 22:37

très vrai, nous ne savons pas regarder autour de nous. clémentine S